Christine Perratzi

Christine s'est formée dans des ateliers d'Arts Plastiques entre Paris et Londres au tout début des années 2000. D'abord elle s'attarde sur le figuratif, ensuite c'est sans sujet qu'elle progresse dans sa démarche créative. Elle s'intéresse notamment à la verticale à l'aide de palettes récupérées et désossées qu'elle intègre à ses oeuvres. 

Chemin faisant, la récupération, les chutes de tissus ou de papiers et autres matériaux la propulse dans la technique du collage. Christine, à travers les portraits qu'elle réalise depuis toujours, et ses nouvelles productions, s'intéresse à l'individu et cherche une forme, qui rassemble, le vertical, le portrait et le collage. Bref une forme qui lui plaise et satisfasse sa soif de création.

Elle commence donc par des compositions abstraites, qui la mènent dans l'univers de la saynète. 2011, un petit collage illumine Christine. Elle concentre alors sa créativité sur des petits formats. Puis la verticale, la figure humaine et le collage donnent naissance à la première série de collages grands formats, des personnages dos au mur. 

À la lisière de la peinture et de la sculpture, Christine Perratzi compose sa palette de couleurs en accumulant des papiers Canson teintés, récupérant des images arrachées de magazines ou d'affiches. D'abord un croquis rapide esquisse les formes de l'oeuvre. Ce sont les lignes de déchirures et les couches successives de papier qui  remplacent les coups de pinceaux.

Ces collages ont l'air en suspension dans leur coffre de bois. Ils invitent au voyage virtuel autour de la vie sur terre qu'aurait eu un personnage ou un objet. Donc place au rêve, à l'imagination, laissez votre esprit improviser et laissez-vous guider.